Bienvenue sur Property Translations !

 
Le portail spécialiste de l'immobilier international.

  • Des centaines de biens à vendre
  • Des biens en France et à l'étranger
  • Des annonces bilingues
  • Un glossaire bilingue
  • Des traductions gratuites à télécharger
  • Traductions assermentées service rapide.


Les petites annonces
82000
Cliquez sur la miniature pour ouvrir la galerie d'image
Pour changer l'image, passer la souris sur la miniature ci-dessous


-->
 
Essentiels
 Ad #:750
 Office ID:AF06720
 Statut du bien : Disponible
 Vente ou location : A vendre
 Prix: 32,000,000 €
 Catégorie:Châteaux / Belles Demeures
 Département:
Détails
Description
investissement immobilier au Brésil Terrain exceptionnel constructible sur le littoral touristique à 30 mn de l'aéroport international de Salvador de Bahia Pour être l'un des plus grands pays du monde, avec une population de plus de 180 millions, le potentiel économique du Brésil est énorme. Avec une main d'oeuvre et des matériaux bon marché en abondance, le Brésil est le portrait type d'un marché immobilier émergent sous-estimé. Il nŽy a pas si longtemps, le Brésil était vu comme un pays ou il était risqué d'investir. Avec un marché instable, une économie en refroidissement et un gouvernement encore plus instable, le pays était tout simplement considéré comme risqué du point de vue économique. Cependant, au cours de ces dernières années, non seulement le Brésil a vu sa côte vis-á-vis des touristes monter, mais il est aussi devenu un endroit extrêmement attrayant pour l'investissement. Grâce à l'augmentation des investissements étrangers, une inflation contrôlée, une devise stable et un marché de l'immobilier sous-évalué, les investisseurs se ruent vers ce nouvel eldorado de la pierre. Le Brésil est souvent considéré comme l'un des pays les plus beaux et des plus mystérieux au monde. A la beauté de son paysage s'ajoute l'hospitalité bien reconnue de ses habitants, un faible coût de la vie et un marché de l'immobilier qui offre un très bon rapport qualité/ prix : « du miel pour les abeilles » ! « Les régions dites juteuses en terme de rentabilité se trouvent pour la plupart au nord-est du pays, ? ceci est tout simplement dû au fait qu'elles sont souvent directement desservies par des vols réguliers depuis l'europe» explique Mme McGrady, « les prix de la propriété dans cette région augmentent solidement et la moyenne nationale est de l'ordre de 20% par an. » Le marché de l'immobilier dans cette zone est sur le haut de la vague, et "maintenant" pourrait être le moment idéal pour y surfer. « Je ne crois pas que le marché ait encore entièrement mûri. Entre Bahia et l'Amazonie, il y a 7.000 kilomètres de plages de sable blanc encore intactes et une abondance de terrains à construire. Le buzz du développement immobilier au Brésil nŽen est quŽà ses balbutiements. » Quelque soit le type d'investissement que vous recherchez, la variété de l'offre présente saura s'adapter à vos exigences. Ceux qui souhaitent la proximité d'un aéroport trouveront leur bonheur prés des villes, pendant que les acheteurs souhaitant sortir des sentiers battus, trouveront leur petit bout-de-paradis loin des centres. Du point de vue investissement pur et dur, sachez que le tourisme dans les régions du nord-est, est porteur et en pleine croissance: donc ceux qui recherchent une rentabilité immédiate à travers la location de leur bien ainsi qu'une valorisation de leur capital à court terme, mettraient dans le mille en y investissant. Pour ceux qui recherchent un investissement à plus long terme ou une résidence secondaire, plusieurs options de villes sont aussi possibles. Bien que le Brésil ne représente plus les mêmes risques quŽantan, il est recommandé aux investisseurs de toujours prendre les précautions nécessaires à tout acte d'achat. « il est essentiel de faire une étude approfondie sur le bien que vous désirez acquérir. Mais pas plus que vous ne le feriez dans les pays tels que l'Espagne. Sommes toutes, le Brésil est un merveilleux endroit, le marché est en pleine croissance et les investisseurs sont en position de force. C'est le moment ou jamais d'y investir. Le Brésil peut-il éviter la crise immobilière mondiale? - Immo Brésilimmo-bresil Vendredi 31 octobre 2008 Le Brésil peut-il éviter la crise immobilière mondiale? Dans une entrevue réalisée par le journal Gazeta Mercantil, Fernando Garcia, chercheur à a Fondation Gétulio Vargas ( l'un des plus grands instituts de recherche du Brésil) soutient que la crise immobilière internationale ne va pas avoir des effets drastiques au Brésil. Le secteur immobilier devrait encore croître avec peut être une légère baisse de nombre de programmes immobiliers. L'une des premières conséquences de cette crise mondiale sera un recul du volume des investissements étrangers dans l'immobilier au Brésil même si le Brésil a été noté "investment grade BBB" en mai dernier. Mais pourquoi n'y aura-t-il pas de crise immobilière au Brésil comparable à celle des USA ou de l'Europe? Tout d'abord, les institutions financières brésiliennes n'ont jamais investit dans les sub primes aux USA ( ce qui n'est pas le cas des banques européennes). De plus, on ne peut pas dire que les biens immobiliers au Brésil soient sur valorisés et l'appel massif au crédit à 100% pour financer un achat immobilier comme en France ou aux USA n'existait pas au Brésil il y a seulement 5 ans. C'est un fait qui parait assez incroyable pour nous autres français. Les quelques amis brésiliens que je connaît, même ceux issus de la petite bourgeoisie, commencent généralement à travailler vers 20 ans et étudient en cours du soir à partir de la troisième année de faculté. Ils continuent à vivre chez leur parents jusqu'au mariage ce qui leur permet d'économiser le capital d'entrée pour acheter un appartement financé en partie par le constructeur ( et non par les banques comme chez nous). Donc, pas de sub prime au Brésil car une dépendance au crédit immobilier trop récente. Enfin, le secteur immobilier au Brésil est chroniquement déficitaire en terme de production de logement. Dans une étude de l'OCDE et de la FGV, l'investissment par tête en 2005 était de 241$ au Brésil contre 2582$ aux USA ou 1672$ en Europe. On parle de 8 millions de foyers manquants principalement dans le secteur économique qui n'a pas bénéficié comme en France d'une part d'une politique de logement HLM et d'autre part d'un accès massif au crédit pour les classes populaires. La surproduction de logement n'est pas pour demain au Brésil. source: supplément immobilier de la Gazeta Mercantil - édition du 16 octobre 2008 ( page D3).
Outils


 
Joomla Templates by Joomlashack